11 mars 2022

Plus de 260’000 francs financeront jusqu’en 2027 le développement touristique mené par la Région

Un deuxième programme de tourisme de nature poursuivra la dynamique initiée en 2017, dont font partie des projets majeurs comme l’aménagement en cours au col de la Givrine.

Le Conseil intercommunal de la Région de Nyon a voté favorablement ce jeudi la proposition du Comité de direction d’allouer un montant de 262’500 francs à la mise en œuvre d’un deuxième programme régional de développement touristique de nature, couvrant la période du 1er avril 2022 au 30 juin 2027 (soit 50’000 francs par an sur une période de cinq ans et un trimestre). Les communes ont ainsi donné leur feu vert au préavis 10-2022 présenté par le responsable politique du Tourisme, Stéphane Jayet.

Depuis 2017 et jusqu’à cette année 2022, le premier programme de tourisme de nature de la Région de Nyon a permis de développer des projets liés au tourisme durable, autour des thèmes de la découverte de l’environnement, des sports de nature et de la valorisation des productions régionales. Il a fédéré des acteurs publics et des partenaires autour d’actions et de projets concrets, comme par exemple la création du domaine de montagne Jura sur Léman, les premières phases d’aménagement du col de la Givrine (notamment le stationnement et les passages sous-route), l’aménagement du bike park de Saint-Cergue, le développement d’itinéraires à pied et à vélo, entre autres.

La mise en place d’un nouveau programme pour la période 2022-2027 permettra de finaliser des projets majeurs comme l’aménagement de la Givrine, tout en accompagnant de nouveaux dossiers dans le périmètre du Jura et du Pied du Jura. Il apportera les ressources techniques nécessaires et facilitera la levée de fonds tiers, dans la continuité du travail réalisé jusqu’ici. Résolument orienté « quatre saisons », ce nouveau programme s’axera autour des activités sportives de nature (tourisme pédestre, tourisme à vélo, ski alpin, ski de fond, raquettes à neige), de la sensibilisation à l’environnement (y compris la découverte du patrimoine naturel et culturel), ainsi que de la découverte des productions régionales (alimentaires, artisanales, etc.) Il encouragera la mise en réseau des sites, notamment en favorisant les connexions: cela concerne les transports publics, mais aussi les itinéraires et la signalétique.

Une démarche de concertation menée par la Région de Nyon et impliquant ses partenaires a permis de faire émerger une vision partagée servant de cadre pour guider la nouvelle période. Des rencontres du tourisme organisées en octobre dernier à Genolier ont exprimé cette vision ainsi: « Développer un tourisme de nature et de proximité, éco-responsable, novateur et accessible à chacun(e), porté par un réseau cohérent de partenaires publics et privés. »

Le tourisme de nature contribue fortement à la qualité de vie des habitants, qui constituent les premiers visiteurs des sites, lieux de visites, itinéraires et prestations touristiques. Les projets développés dans les domaines des sports de nature ou de la découverte de l’environnement s’adressent particulièrement aux familles et au jeune public.

Photo: stationnement du col de la Givrine, encore en chantier, en octobre dernier (Région de Nyon)

Partagez