Biodiversité

Le capital de biodiversité de la région est fragile, il faut permettre aux espèces de s’adapter au réchauffement climatique en garantissant le mélange génétique. Les espaces verts jouent un rôle prépondérant dans cette adaptation.

Au cours des cent dernières années, l’intensification de l’agriculture, l’imperméabilisation des sols, l’aménagement des cours d’eau, le morcellement du paysage, l’usage de polluants, la propagation d’espèces exotiques envahissantes et les changements climatiques ont accru la pression exercée sur la biodiversité.

Des milieux naturels autrefois très répandus et diversifiés, comme les marais, les prairies et les pâturages ont pratiquement disparu au XXe siècle. Ces milieux constituaient des habitats pour différentes espèces. De plus, la faune ne peut plus circuler librement dans ce territoire découpé. Sans ces déplacements, sans habitats, les individus ne peuvent se reproduire et permettre le mélange génétique indispensable à l’adaptation.

Les efforts en faveur de la biodiversité, entrepris par la Région portent leurs fruits, mais le chemin est encore long pour assurer notre capital de biodiversité sur le long terme.

Partagez

La démarche

Constat

Capital biodiversité affaibli.

Action

Plantations d’arbres, de buissons et de prairies. Amélioration des passages pour la faune. Renaturation des milieux humides et cours d’eau.

Résultats

Réapparition d’espèces menacées.

Les bénéfices

Communes

Mise en œuvre de mesures appliquées au quotidien. Développement de supports et animations. Gain en qualité environnementale et paysagère. Attractivité de la région.

Habitants

Préservation de l’environnement, pour une meilleure qualité de vie.