Corridors biologiques

Les corridors biologiques sont les couloirs de déplacement des espèces vivantes (animaux et plantes) sur des parcelles non agricoles. La Région de Nyon œuvre pour le compte des communes afin de préserver ces espaces essentiels au capital de biodiversité du district.

Dans une région où la croissance a engendré une forte urbanisation (routes, autoroute, quartiers d’habitations, commerces, entreprises), les couloirs de déplacement des espèces vivantes ont nettement diminué. Ces axes, qu’on appelle corridors biologiques, sont essentiels pour assurer le capital de biodiversité du district.

Les animaux se déplacent pour assurer leurs fonctions vitales: nutrition, reproduction, survie face aux prédateurs. Quant à la flore, les graines ont développé diverses stratégies pour parsemer le territoire, que ce soit par les animaux, le vent ou encore l’eau.

Préserver et favoriser des espaces tels que des bandes boisées, vergers, prairies, haies, cours d’eau –ainsi que garantir leur mise en réseau– permet d’éviter l’isolement des individus et des espèces. Cela revient à augmenter le capital de biodiversité d’un territoire et la qualité de vie de tous les habitants.

Actions coordonnées au-delà des frontières

Les contrats corridors biologiques sont les outils de financement public de ces mesures à l’échelle de notre agglomération du Grand Genève: ils proposent aux communes et propriétaires privés une série d’actions coordonnées pour les parcelles non agricoles. Ils complètent l’approche des réseaux agro-écologiques concernant les terres agricoles.

Divers contrats corridors à l’échelle du Grand Genève ont été établis entre partenaires de l’agglomération pour coordonner les démarches et dépasser les limites entre communes ou cantons, ainsi que la frontière entre la Suisse et la France. Deux d’entre eux concernent la Région de Nyon:

  • le contrat Vesancy-Versoix signé en février 2014 couvre un périmètre transfrontalier
  • le contrat Lac-Pied du Jura signé en mai 2016 est 100% vaudois.
Partagez
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  

La démarche

Constat

Appauvrissement de la biodiversité.

Action

Réalisation de travaux, études, animations pour les scolaires.

Résultats

Création de corridors biologiques. Amélioration de la qualité de vie pour toutes les espèces vivantes.

Les bénéfices

Communes

Mise en œuvre d’un programme qui n’aurait que peu de sens à l’échelle communale, car la nature ne s’arrête pas aux frontières administratives. Cas exemplaire de coordination transfrontalière et avec le Canton de Vaud.

Habitants

Qualité de vie.