15 septembre 2021

La Région de Nyon dresse le bilan de 10 ans d’amélioration intercommunale des transports publics

La Région de Nyon publie le bilan des mesures déployées depuis 2010 dans le cadre de son programme de réorganisation des transports publics. Elle y esquisse également les nouveaux besoins pour les prochaines années. Le document est disponible en ligne et à la réception du Grand-Rue 24 à Nyon.

C’est une décennie de travail intercommunal en matière de mobilité collective qui est mise en valeur aujourd’hui. La brochure « 10 ans de programme des transports publics » offre le bilan 2010-2020 de la réorganisation de la desserte, mise en œuvre par la Région de Nyon en partenariat avec 51 communes (46 du district de Nyon, 4 du district de Morges, ainsi que Céligny), les autorités cantonales et les entreprises de transports publics.

Le programme régional de réorganisation des transports publics a mobilisé un fonds de CHF 13,9 millions (CHF 31 par habitant, par an et pour 5 ans) et un important travail de coordination qui a tenu compte des nouveaux besoins en matière d’offres, d’aménagements, de promotion ou de monitoring. Les efforts engagés ont apporté des réussites techniques et partenariales.

« Si la société a pris conscience depuis plusieurs années que la saturation des routes et le taux de motorisation individuelle devaient être baissés par l’effort collectif, la notion d’urgence climatique renforce aujourd’hui le besoin de mesures comme les nôtres. Il nous faut continuer de favoriser le report modal des habitants ainsi que des pendulaires vers les transports publics », note Gérard Produit, responsable politique de la Mobilité à la Région de Nyon depuis juillet.

Pour chaque type de mesure, le bilan (disponible sur regiondenyon.ch/programme-tp) indique les objectifs, les contributions de la Région, ainsi que les résultats et enseignements observés.

Principaux résultats de dix ans d’amélioration des transports publics

  • Cadences et offre. La majorité des lignes de bus régionales a bénéficié d’une cadence à la demi-heure aux heures de pointe, grâce aux études et mesures réalisées. La Région de Nyon a piloté ou copiloté ces études pour le compte des communes, financé ou cofinancé les études et courses expérimentales, centralisé les demandes et coordonné les démarches auprès du Canton.
  • Fréquentation. L’analyse des données transmise annuellement par les transporteurs à la Région de Nyon a démontré que la réorganisation des réseaux régional et urbains a stimulé la demande, contribuant à une hausse de la fréquentation de 64% entre 2012 et 2019. L’augmentation des voyageurs dans les gares entre 2010 et 2018 a également été importante: elle a plus que doublé dans certains cas (de 2000 à 4600 voyageurs/jour à Rolle). Les courses expérimentales mises en place depuis l’horaire 2013 ont le plus souvent fait leur preuve, permettant la reprise du financement par le mécanisme TRV (voir p. 9 de la brochure). Dans les transports scolaires (coordonnés à l’échelle intercommunale par la Région de Nyon), l’introduction des horaires continus dans les écoles et la mise à disposition d’abonnements Mobilis via les associations scolaires ont eu un impact significatif.
  • Aménagements. De nombreuses mesures d’aménagement ont été réalisées dans les communes du district de Nyon, facilitées par le cofinancement du fonds TP de la Région de Nyon et les apports de tiers. Ces nouvelles infrastructures ont permis une baisse des temps de parcours des bus et l’optimisation des horaires des bus régionaux et urbains. La Région a apporté un appui technique et a coordonné les projets avec les maîtres d’ouvrages.
  • Accompagnement. L’étude du concept régional des P+R a été partagée avec les communes et prise en compte dans des démarches plus larges, sur le plan cantonal (stratégie des interfaces de transport) et à l’échelle du Grand Genève. Au niveau des études d’accessibilité multimodale, la Région de Nyon a élaboré une charte d’aménagement et des recommandations pour les arrêts de bus, avec l’élaboration de 176 « fiches arrêts ». La Région a également accompagné la réalisation des plateformes gares de Rolle et Coppet, dont le financement a été assuré via son dispositif d’investissement solidaire (DISREN).
  • Promotion. Les mesures de promotion pour la mobilité ont permis d’inciter au changement de comportement. La Région de Nyon a notamment mis en place le système des avantages loisirs et coordonne chaque année l’opération du demi-tarif découverte, en collaboration avec les communes, partenaires touristiques, culturels et de loisirs. Elle a créé des groupes de travail thématiques avec les opérateurs de transport et autres partenaires, afin d’harmoniser la communication et ainsi en améliorer l’impact. La mise en place de conditions cadres pour le développement des plans de mobilité interentreprises et la création d’un service de conseil pour les collaborateurs (Guichet Mobile) ont stimulé l’intérêt des acteurs économiques pour les questions de mobilité. L’évolution croissante du nombre de bénéficiaires des actions mises en place a contribué à la hausse de la fréquentation des transports publics.
  • Gouvernance. Les démarches engagées par la Région de Nyon il y a plus de dix ans ont donné lieu à une dynamique positive portée par les divers partenaires et permettant la continuité du programme. Ce dernier s’est également adapté dans la durée aux besoins des usagers, ainsi qu’aux nouvelles contraintes techniques, cantonales et fédérales, ce qui a contribué à son succès.
  • Bilan financier. Les dépenses imputées au fonds TP durant cette décennie ont permis de financer les différents types de mesures. Sur les CHF 13,9 millions constituant le fonds, il reste un solde de près de CHF 3,4 millions qui permettra de cofinancer les dernières mesures du programme, l’accompagnement opérationnel ainsi que la suite des actions de promotion.

Ces prochains mois, il s’agira de définir avec les partenaires les conditions-cadres à la suite des mesures, tout en s’inspirant des enseignements de ces dix dernières années.

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •