3 février 2021

Les pistes de la Dôle pourront ouvrir ce mois de février dès que l’enneigement le permettra

Télé-Dôle a été entendue par le Tribunal administratif de Besançon, qui a suspendu l’arrêté préfectoral interdisant jusqu’ici le parking français des Dappes desservant les pistes suisses du massif de la Dôle. Le stationnement sera organisé en fonction de la pandémie, afin que les skieurs puissent accéder durant ce mois de février au versant helvétique du domaine transfrontalier Jura sur Léman.

Après avoir été fermées durant toute la saison de ski en raison de l’interdiction de leur parking par trois arrêtés successifs du préfet du Jura français (29 décembre 2020, 8 et 20 janvier 2021), les remontées mécaniques suisses de Télé-Dôle au domaine transfrontalier Jura sur Léman pourront ouvrir pendant les relâches de février. Télé-Dôle a été entendue par le Tribunal administratif de Besançon, qui a ordonné hier la suspension de l’interdiction de stationner au parking des Dappes, situé sur sol français.

“La démarche de recours était opportune et le Tribunal nous a donné raison. Nous espérons que les conditions d’enneigement de cette fin de saison permettent encore une ouverture après ces 40 jours perdus”, indique Thierry Genoud, président de Télé-Dôle. Les pistes de la Dôle seront damées dès que la météo le permettra à nouveau. Il n’est pas possible de confirmer que cela soit réalisable d’ici ce week-end. Les dates exactes d’ouverture au public seront annoncées par le domaine Jura sur Léman via ses canaux de communication, notamment sur le site jurasurleman.com et les réseaux sociaux.

Concernant les restrictions de la mobilité liées à la pandémie, les skieurs résidant dans un rayon de 30 km autour du parking des Dappes (qui comprend tout le district de Nyon et Genève) pourront accéder librement en étant munis de leur pièce d’identité et d’un document mentionnant leur adresse (p. ex. facture récente). Au-delà, un test PCR datant de moins de 72 heures sera exigé par la Gendarmerie française.

Concertation avec la France

A la suite de la notification de la décision de Justice, une séance s’est tenue ce mardi soir entre la Région de Nyon, Télé-Dôle et la Préfecture du Jura. Les interlocuteurs ont examiné les mesures organisationnelles à déployer sur le parking, en vue de permettre l’accès à la partie suisse du domaine. Cette concertation avait été souhaitée dans le courrier que la Région de Nyon a envoyé le 21 janvier au préfet du Jura, en défense de sa société Télé-Dôle SA (dont elle est actionnaire majoritaire), des investissements consentis par les communes et partenaires suisses, ainsi que rappelant que les autorités helvétiques considèrent le ski comme une activité de plein air utile à diminuer les rassemblements inopportuns en lieux clos.

“En présence d’un projet transfrontalier, la concertation est indispensable, d’autant plus lorsque des mesures pandémiques sont légitimement différentes de part et d’autre de la frontière. Notre objectif a été de retrouver la pleine coopération des différentes autorités, car nous ne souhaitons pas que la suite des investissements suisses prévus pour ce domaine transfrontalier soit mise en péril. Nous entretenons de forts liens de collaboration avec nos partenaires français et leurs collectivités locales, des rapports qui sont restés intacts”, relève Gérard Produit, responsable politique du tourisme et du sport à la Région de Nyon.

Mesures déployées face à la pandémie

L’exploitation du parking des Dappes en cette période de coronavirus sera conforme aux nouvelles contraintes sanitaires françaises. Des mesures avaient été anticipées dans le cadre du plan de protection présenté à l’Etat major cantonal de conduite (EMCC), l’autorité gérant la situation pandémique dans le Canton de Vaud et ayant autorisé le 23 décembre 2020 l’ouverture du côté suisse du domaine skiable.

Une régulation du trafic sera mise en place en amont des zones de parking afin d’éviter une concentration de véhicules. A l’intérieur du parking, le personnel d’exploitation dirigera les véhicules afin de permettre une occupation alternée des zones. Des visuels de la campagne officielle de prévention contre le coronavirus sont apposés à différents emplacements (entrée des zones de parcs, zones de forte affluence, goulet d’étranglement en direction des caisses). Un système de canalisation des flux de personnes est prévu aux files d’attente. Le domaine skiable doit par ailleurs renoncer à la navette qui habituellement dessert les pistes depuis la gare ferroviaire NStCM de La Cure.

La part des skieurs

Les skieurs auront l’obligation de maintenir la distance de 1,5 m entre eux. Le port d’un masque conforme aux indications de l’Office fédéral de la santé publique sera obligatoire dans toutes les zones d’attente ainsi que sur toutes les remontées mécaniques. Il devra couvrir le nez et la bouche. Si l’application des mesures sera vérifiée en permanence par des contrôleurs déployés sur place, Télé-Dôle espère que les interventions du personnel ou des forces de l’ordre ne soient pas nécessaires.

En ce sens, la Région de Nyon réitère son appel à la population afin que chacun continue de se montrer pleinement coresponsable de la situation, pour faire face à la pandémie de manière solidaire et efficace.

Rayon de 30 km

La zone dont les résidents n’ont pas besoin de test PCR pour accéder au parking des Dappes couvre un rayon de 30 km et englobe l’ensemble du district de Nyon.

A l’Est, elle va jusqu’aux localités vaudoises de Saint-Prex, Lully, Denens, Bussy-Chardonney, Reverolle, Apples, Montricher, L’Abbaye et Le Lieu.

Au Sud, la zone englobe la quasi-totalité du canton de Genève, y compris la ville de Genève et les localités de Thônex, Carouge, Lancy, Onex, Confignon, Bernex, Cartigny et La Plaine.

Ces informations sont fournies à titre indicatif.

Partagez
  • 182
  •  
  •  
  •  
  •