2 mai 2018

Les communes veulent des modes de transport encore plus pratiques et attractifs

La synthèse du Forum régional de la mobilité met en lumière des attentes liées aux différentes classes d’âge, aux technologies et aux services. Elle permet au Conseil régional d’intégrer la mobilité dans une vision multimodale après avoir dressé un bilan positif de sa réorganisation des transports publics 2011-2017.

Faire évoluer les services de mobilité afin de répondre aux attentes actuelles et offrir des tarifs séduisant les jeunes, les familles et les aînés. C’est le message prépondérant parmi les réflexions réalisées au Forum de la mobilité du Conseil régional, dont la synthèse est publiée aujourd’hui. Organisé le 15 mars dernier à Prangins à l’occasion du bilan du programme de réorganisation des transports publics 2011-2017, l’évènement a rassemblé 80 participants, (représentants de 33 communes et partenaires) autour de 7 tables rondes. Il a permis de réfléchir aux actions à entreprendre afin de poursuivre la dynamique amorcée pour l’amélioration de la mobilité dans le district.

Le document de synthèse du forum révèle une attente d’outils plus pratiques pour combiner aisément différents modes de déplacement, par exemple par la collaboration des transporteurs dans les applications numériques à disposition du public. Il affirme la nécessité d’œuvrer pour que l’air respiré soit moins pollué. Les élus et partenaires ont remarqué la pertinence d’inscrire dans la durée le développement d’offres combinées (p. ex. le nouveau carnet d’avantages loisirs). Ils ont noté le besoin d’informer sur les offres existantes ainsi que de valoriser les transports publics et les modes doux. Les participants ont souhaité de nouvelles liaisons de bus transversales et directes. Ils ont demandé la mise en œuvre du réseau cyclable régional, avec des pistes sûres, séparées de la chaussée. Les lieux où les usagers changent de mode de transport doivent aussi être améliorés pour devenir de vraies plateformes d’échange multimodales et de services.

En 2015, 44% des déplacements en Suisse étaient liés aux loisirs. Alors que l’offre de mobilité du district a été prioritairement développée pour les pendulaires, il y a désormais un besoin avéré d’intégrer les besoins de mobilité liés à d’autres motifs de déplacements, comme les loisirs, l’accès aux lieux culturels et touristiques du district, en particulier le week-end et en soirée.

Les discussions ont appelé le Conseil régional à concrétiser cette vision en articulant des projets incorporant des partenariats publics-privés. “Les conclusions du forum renforcent le Conseil régional dans la poursuite de son rôle de coordinateur au service de la mobilité et des communes du district. Le Comité de direction a nommé un groupe de travail en son sein pour traduire concrètement les 5 orientations issues des tables rondes. Les résultats sont attendus pour 2019”, explique Pierre Graber, responsable de la mobilité à la direction du Conseil régional.

Le rendez-vous de la mobilité a démontré que les espaces de discussion prévus dans le programme de législature du Conseil régional répondent à une réelle attente. D’ici 2021, de nouveaux évènements seront consacrés à d’autres thèmes importants pour la région.

Bilan du programme TP

Parallèlement à la synthèse du Forum de la mobilité, le Conseil régional publie également le bilan du programme de réorganisation des transports publics 2011-2017, qui montre le report modal en faveur des transports publics dans le district de Nyon. Leur fréquentation a connu une hausse de 34% entre 2011 et 2017, années pendant lesquelles la population n’a augmenté que de 7%. Le taux d’abonnés a aussi évolué favorablement, passant de 51% à 59% de la population sur la même période.

En termes de budget, le fonds TP constitué par les communes partenaires du programme à hauteur de CHF 13.9 millions est aujourd’hui dépensé à 82%. Il sera épuisé d’ici 2021 avec les derniers aménagements prévus.

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •