14 février 2018

Le district de Nyon roule vers l’aménagement d’un réseau cyclable régional

Le Conseil régional publie un rapport d’étude sur le développement de mesures en faveur des vélos, identifiant un objectif de 315 km de réseau cyclable dans le district. Sa politique de mobilité est notamment orientée sur le transfert modal en faveur de la petite reine et des transports publics, dans un territoire actuellement très motorisé.

Le Conseil régional du district de Nyon donne le départ de l’aménagement d’un réseau cyclable régional. Il publie son rapport d’étude, après une phase de consultation auprès des communes, du Canton et des associations, qui a débouché sur quelque 70 remarques. La démarche s’inscrit dans une politique visant à encourager l’usage du vélo, en complément des transports publics et comme alternative à la voiture dans l’un des territoires les plus motorisés de Suisse. Le district compte 630 véhicules pour 1000 habitants, contre 534 voitures pour 1000 habitants à l’échelle cantonale vaudoise (chiffres 2016).

Le rapport relève que le potentiel des déplacements en vélo est encore loin d’être exploité dans la région. En zone urbaine, un tiers des trajets en voiture est inférieur à 3 kilomètres, ce qui correspond à environ 15 minutes à vélo (vitesse moyenne de 15 km/h). La moitié de ces mêmes trajets correspondent à une distance de moins de 5 kilomètres, soit 20 minutes à vélo (chiffres OFS 2015). Au vu de la croissance des ventes de vélos à assistance électrique en Suisse, le report modal en faveur de la petite reine représente un potentiel considérable.

“Le vélo doit désormais être considéré comme moyen de déplacement compétitif et rapide qui répond aux besoins des usagers, devenant par là même le troisième pilier du système de transport de personnes. Son image exclusivement associée aux loisirs est désormais dépassée”, souligne Pierre Graber, responsable de la mobilité à l’Exécutif du Conseil régional. A l’heure actuelle, un habitant sur deux possède un vélo et une personne sur trois circule au quotidien en vélo sur les routes en Suisse.

Le rapport identifie un objectif de 315 km de réseau cyclable régional, dont seulement 12% sont aménagés aujourd’hui. Dans cinq ans, la réalisation des mesures du projet d’agglomération du Grand Genève permettra d’atteindre 28% d’aménagement du réseau.

Davantage de sécurité et de bien-être

Les habitants de la région pourront à terme bénéficier d’une infrastructure sécurisée et attractive pour les pendulaires (itinéraires directs), mais aussi adaptée à un usage multiple lié au tourisme et aux loisirs. La mesure vient également contribuer au bien-être de la population, grâce à l’activité physique et à l’amélioration de la qualité de l’air, mais aussi par l’accès aux espaces de vie de la région au fil des itinéraires cyclables.

Rôle des institutions

Le Conseil régional a établi avec les communes une planification régionale cohérente et ambitieuse qui n’existait pas jusqu’à présent. “Nous passons d’une situation préalable sans bases de travail ni agenda spécifique à une vision d’ensemble avec un réseau organisé par étapes ou itinéraires”, relève Pierre Graber.

Pour les communes, l’intervention du Conseil régional a permis l’intégration du réseau cyclable dans les planifications supérieures, en tenant compte des planifications de l’Etat de Vaud et du Grand Genève, et donc de lever des cofinancements fédéraux. Enfin, le développement des parcours est une valeur ajoutée pour l’accès à certains cheminements et sites d’intérêt dans les villes et villages.

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Documents et liens