28 novembre 2018

Attachée aux Pranginois, la Région appelle leurs élus à un vote responsable et constructif

Une tendance largement favorable se dégage de la consultation des communes sur l’intégration du DISREN dans les statuts de la Région et la consolidation de la démarche régionale. A cet élan positif des communes s’ajoutent les encouragements du Conseil d’Etat et de personnalités du district, qui contrastent avec les velléités d’élus pranginois allant à l’encontre de l’avis de leur Municipalité.

Les conseillers communaux de Prangins voteront en décembre sur le devenir de cette localité au sein ou en dehors de l’association régionale, en réponse à une motion déposée en mai. Le Comité de direction de la Région de Nyon salue la prise de position de la Municipalité, qui s’est déterminée en faveur du maintien dans la Région et appelle à rejeter le préavis communal 30/18 qui propose la sortie.

“Nous avons le devoir d’attirer l’attention de la population pranginoise et des élus sur l’importance de ce vote pour les habitants de la commune. Dans ce dossier il faut se poser la question de l’utilité des projets de la Région pour les administrés avant toute autre considération”, indique Pierre-Alain Schmidt, membre du Comité de direction de la Région de Nyon. “Nous avons une conception constructive de la politique, qui gagne à rester l’art du possible et ne jamais prétériter la population. Les habitants d’une commune membre ne méritent pas de se voir isolés et privés de services disponibles dans le district, au niveau de la mobilité, de l’économie, des loisirs et de l’environnement”, explique le responsable politique de la Communication.

Aux yeux du Comité de direction, un vote du Conseil communal pranginois en cohérence avec l’avis collégial de son Exécutif serait un acte responsable et constructif, orienté sur les intérêts d’une population qui à notre époque évolue au quotidien également au-delà des limites du périmètre communal, qu’il s’agisse de satisfaire des besoins de première nécessité ou pour des loisirs.

Soutien des communes

Le questionnement au sujet de la participation régionale apparaît à contre-courant. La consultation préliminaire sur la réforme statutaire de la Région est achevée et les réponses sont arrivées: une tendance largement favorable se dégage au sein des communes, qui manifestent leur attachement à la Région et à la consolidation de la démarche.

Une ample majorité (89%) des exécutifs et délibérants communaux a répondu en phase avec le changement proposé, qui vise à ce que la participation au dispositif d’investissement solidaire de la région nyonnaise (DISREN) s’étende à toutes les communes membres et ne soit plus une option. Cette évolution les placerait sur un pied d’égalité quant au droit de participer à l’ensemble des décisions.

La législation vaudoise exige toutefois l’unanimité des communes et une voie doit être trouvée. Dans cette optique, la Région se mobilisera en février avec son Forum sur la collaboration régionale, qui servira à améliorer l’association et abordera cette réforme. En 14 ans d’activités, l’association a déjà modifié ses statuts à deux reprises, attestant sa capacité de se réformer: en 2007 pour revoir son mode de financement et le début de l’intégration de délibérants communaux au Conseil intercommunal puis en 2015 pour préciser les objectifs de l’association et renforcer la présence des représentants des délibérants au Conseil intercommunal.

Soutien du Canton et de personnalités

A cet élan favorable des communes s’ajoutent les encouragements reçus du Canton, manifestés au travers d’allocutions des conseillères d’Etat Béatrice Métraux et Jacqueline De Quattro, ainsi que dans une lettre aux syndics signée de la présidente Nuria Gorrite au nom du gouvernement vaudois.

Des témoignages positifs sont également émis par des personnalités du district ayant une bonne connaissance de l’utilité de la collaboration régionale, comme par exemple des députés ou la directrice du Musée national suisse Château de Prangins, qui a manifesté le besoin pour cette institution phare du rayonnement de la localité que Prangins reste membre de la Région.

Ces messages publics sont actuellement relayés au travers des réseaux sociaux et du web, où chaque jour est mise en exergue une citation dans le but d’atteindre le plus grand nombre, à Prangins mais aussi ailleurs dans le district.

Informer la population

Le Comité de direction estime que la population du district doit être informée des activités de l’association régionale. Les réalisations de la Région de Nyon améliorent la vie des habitants, qui pourtant ignorent souvent le rôle et l’importance qu’elle a pour leur quotidien, lorsqu’ils vont travailler, font leurs achats ou profitent de loisirs le soir et les week-ends.

Une campagne sur les activités de la Région a démarré en octobre avec un stand à la Fête du district et la distribution de dépliants. Elle a été déclinée sur le web, les réseaux sociaux, ainsi qu’au travers d’un tous-ménages.

Sur le plan politique, un représentant du Comité de direction de la Région a participé en septembre à un débat organisé par l’Alliance libérale de Prangins. Invitée à s’exprimer cet automne devant le Conseil communal, la Région avait prévu une délégation qui n’a finalement pas eu l’opportunité de participer à la séance du délibérant. Elle a néanmoins répondu aux demandes des élus en renseignant de manière détaillée la commission communale chargée d’étudier le sujet.

Partagez
  • 27
  •  
  •  
  •  
  •