9 septembre 2020

La dimension intercommunale des corridors biologiques

Logo PointCommune

Aménager la ville pour y intégrer la nature

La dimension intercommunale expliquée par Région de Nyon

Le contrat corridors est un accord signé entre acteurs publics et privés afin de financer et réaliser des mesures en faveur de la biodiversité. Il crée des corridors biologiques, qui permettent le déplacement des animaux et la reproduction des plantes sur des parcelles non agricoles.

La nature se développant à cheval sur les frontières administratives des villes et villages, c’est la Région de Nyon (association intercommunale) qui co-pilote, avec le Canton de Vaud, les deux contrats en vigueur sur son territoire et articulés au sein de l’agglomération du Grand Genève.

Ce programme a engendré des plantations de chênes (habitats favorables au lucane cerf-volant et au grand capricorne), l’inventaire des vergers hautes-tiges à des fins de protection ou la formation des employés communaux sur la gestion des espaces verts. Il sauvegarde et réhabilite certains écosystèmes en faveur d’espèces protégées. Et cela donne des résultats ! L’azuré des coronilles (petit papillon bleu) a connu une nette augmentation de sa population grâce notamment à la protection des milieux dont il dépend : son cycle biologique complexe est étroitement lié à une plante, sur laquelle il pond ses œufs, et à une espèce de fourmi, qui nourrit ses chenilles.

(Article complet aux pp. 20-21)

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •