11 décembre 2019

Face à la hausse des charges, la Région présente un budget de transition réduisant des projets

Depuis plus de 10 ans, la cotisation par habitant est restée stable pour ménager les communes, alors que les charges s’alourdissent pour l’association. Le Comité de direction propose au Conseil intercommunal d’effectuer des coupes dans plusieurs postes du budget 2020 et de mettre temporairement de côté la plupart des soutiens dans le domaine du sport.

Depuis plus de 10 ans, les missions de la Région de Nyon au bénéfice des communes et de leur population se sont établies, densifiées, transformées en diverses conventions, et ont par conséquence un impact sur les charges de fonctionnement de l’association. Cependant, la cotisation par habitant est restée stable à CHF 20 car elle permettait d’accroître les services, assurer les amortissements et couvrir les charges. Depuis trois ans, la marge d’autofinancement pour couvrir des investissements antérieurs au DISREN n’est plus suffisante et quasi inexistante dans le budget 2020.

La progression du coût de la vie tout au long de ces années ainsi que la démission de certaines communes membres se sont reportées sur les charges que l’association doit assumer et n’ont pas été progressivement reportées sur nos cotisations comme cela est le cas dans d’autres associations. De fait, on demande aujourd’hui à la Région de faire plus avec moins.

Si le déséquilibre peut tenir à court terme, son installation dans la durée nécessite impérativement des soins particuliers. A cet égard, le Comité de direction a entrepris une analyse en profondeur et reviendra avec des propositions avant la fin du prochain semestre devant le Conseil intercommunal. Il s’agit de revisiter le fonctionnement de l’association, son adéquation avec les structures et les moyens de l’institution. Dans cette attente, le Comité de direction a dû faire des choix et présente pour l’année 2020 un budget de transition et de rigueur.

La Région a conscience des difficultés financières que subissent les communes. Le montant de la cotisation n’ayant fait l’objet d’aucune proposition de modification avant le délai légal du 30 septembre, il reste identique pour 2020, permettant ainsi aux communes d’avoir l’enveloppe budgétaire dans leur comptabilité.

Le Comité de direction s’est donc attelé à économiser sur les charges. Des choix ont été réalisés: les soutiens au sport ont été temporairement mis de côté (CHF 40’000), une diminution de CHF 25’000 est prévue dans les soutiens ponctuels à la culture, de même que la suppression du soutien à l’agenda culturel (CHF 25’000), ainsi que la réduction de CHF 20’000 des soutiens réguliers à la culture.

Les seules augmentations prévues sont destinées à maintenir la qualité de l’outil de travail (avec par exemple le renouvellement nécessaire du parc informatique) et à assumer les engagements de la Région en matière de développement territorial (SGZA et agglomération du Grand Genève) nécessitant de réaménager un poste de travail. Au final, le budget présente un déficit de CHF 122’640 et la marge d’autofinancement positive permet d’assumer le fonctionnement de la structure.

Une année sans soutien au sport

Au vu des difficultés financières, le préavis 48-2019 à l’ordre du jour du Conseil intercommunal du 11 décembre propose aux représentants des communes que les postes budgétaires affectés au sport soient diminués d’une grande partie des soutiens et des imputations internes des frais de personnel en 2020, en attendant les décisions découlant de l’analyse du fonctionnement et du financement de la Région, ainsi qu’un positionnement clair de l’association quant à sa politique sportive.

“Pour bien traiter la thématique du sport, il faut aujourd’hui qu’on se donne les moyens de notre politique. Un postulat a d’ailleurs soulevé cette problématique et nous souhaitons dessiner des solutions équilibrées et fonctionnelles, en accord avec notre stratégie de développement régional. L’intention du Comité de direction est que le sport s’absente une année pour mieux revenir”, a résumé Gérald Cretegny, président.

Un amendement a toutefois été proposé afin de maintenir la participation financière de la Région de Nyon aux Mérites sportifs régionaux. “La 1ère édition de cette manifestation a eu lieu en mars dernier et nous tenons à honorer nos engagements récents avec les villes de Nyon et de Gland”, a expliqué Gérard Produit, responsable politique à la fois du sport et de la culture.

Capacité de lever des fonds

Le budget illustre également l’une des importantes plus-values de la Région de Nyon vis-à-vis de ses membres. Les participations des communes s’élèvent à CHF 1’895’000 et permettent le fonctionnement de l’association, qui obtient CHF 881’000, notamment auprès du Canton. “Avec CHF 20 de cotisation par habitant, la Région lève près de CHF 10 supplémentaires pour les projets”, illustre la responsable politique des Finances, Chantal Landeiro. Ces fonds levés financent par exemple les actions de promotion des transports publics, le soutien à l’innovation, la promotion de la filière bois, le développement territorial, le développement touristique du district, ainsi que des projets environnementaux liés à l’énergie.

Partagez
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  

Documents et liens