12 septembre 2019

Une stratégie régionale pour accueillir des entreprises et favoriser l’emploi

La Région de Nyon coordonnera la mise en place d’un système de gestion des zones d’activités à l’échelle du district. La démarche vise à garantir la diversité économique et favoriser l’emploi. Les enjeux et modalités ont été présentés aux communes ce jeudi.

Les communes du district de Nyon ont été informées ce jeudi des enjeux et modalités du système de gestion des zones d’activités (SGZA) à mettre en place afin de garantir la diversité de l’économie et favoriser la création d’emplois. La tendance actuellement observée à l’échelle régionale est à la tertiarisation. “Si le développement des emplois est toujours très dynamique dans le district de Nyon, il nous manque des zones d’activités pour accueillir notamment les entreprises du secteur secondaire dans des conditions favorables”, explique Frédéric Mani, responsable politique de la Planification territoriale à la Région de Nyon.

L’information, relayée aux syndics du district lors de leur assemblée à Saint-George, rappelle que la Confédération a demandé aux cantons d’organiser chacun un SGZA. Dans le cadre de l’approbation en 2018 du plan directeur cantonal (PDCn), les régions sont maintenant sollicitées par l’Etat pour la mise en place de systèmes de gestion régionaux se basant sur le PDCn.

La Région de Nyon est l’organisme de référence chargé de coordonner l’élaboration d’une stratégie permettant la mise en place du SGZA dans l’ensemble des communes du district.

La stratégie coordonnée par la Région de Nyon se concrétisera au travers d’une étude qui démarrera début 2020. Elle comprendra un diagnostic de la situation actuelle ainsi qu’une prospective en fonction de la croissance des emplois et des besoins pour le district. La stratégie permettra également de planifier l’aménagement des zones d’activités pour une utilisation optimale du sol. Enfin, elle présentera plusieurs scénarios de gouvernance pour la pérennisation d’un système de gestion impliquant les différents acteurs concernés et permettant d’observer les tendances de développement économique et territorial.

Un comité de pilotage politique (COPIL) et un groupe technique (GT) seront rapidement constitués, réunissant chacun des représentants des communes, de la Région et du Canton. La stratégie devra être approuvée par les délibérants communaux du district pour mettre fin au moratoire cantonal sur la création de nouvelles zones d’activités.

Partagez
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  

Documents et liens